Bannière Template Portail recherche et création
03.jpg

L'UQAM et les recherches sur le vieillissement de la population

À l'UQAM, plus d'une cinquantaine de professeurs-chercheurs, répartis dans sept facultés et école, s'intéressent à différents aspects du vieillissement. Au sein de diverses unités et regroupements de recherche, ces chercheurs favorisent une approche interdisciplinaire soucieuse de prendre en compte les déterminants individuels, collectifs et sociaux dans l'étude du phénomène du vieillissement. Les travaux de recherche ont en commun d'aborder le vieillissement non pas tant d'un point de vue médical ou gériatrique, mais plutôt comme une étape dans le continuum de la vie. Ces travaux s'articulent principalement autour de trois axes :

Ce qui donne une couleur distinctive aux recherches menées à l'UQAM, c'est le fait que les chercheurs s'intéressent d'abord aux 80 % des aînés québécois qui sont autonomes tout en nourrissant un créneau de recherches novatrices concernant les 20 % d'aînés fragilisés, aux prises avec des incapacités ou nécessitant des soins curatifs et palliatifs. Les forces vives réunies à l'UQAM ont cette capacité de lier des recherches innovantes dans le vaste domaine des sciences humaines et sociales à des recherches biomédicales de pointe, en plus de combiner des approches, méthodes et méthodologies variées aptes à appréhender la complexité des réalités, des enjeux et des impacts liés au vieillissement de la population. De plus, la valeur ajoutée des travaux des chercheurs de l'UQAM repose sur une solide tradition de recherche collaborative avec divers partenaires issus de différents milieux publics, privés et communautaires.

En 2012, des chercheurs se sont réunis autour d'un processus de mise en commun des travaux multidisciplinaires et ont élaboré un énoncé intersectoriel pour affirmer les potentialités et les particularités de l'approche uqamienne en matière de recherche sur le vieillissement.

Contact