02.jpg

Préambule

L’Université du Québec à Montréal (UQAM) reconnaît qu’elle a la responsabilité de veiller à ce que les droits des personnes appelées à s’impliquer à titre de participants de recherche soient respectés. Par l’adoption, entre autres, de l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains (ÉPTC2), publié en 2010, et de ses mises à jour, l’Université reconnait le respect de la dignité humaine comme valeur centrale en éthique de la recherche avec des êtres humains et des préoccupations qui en découlent, quelle que soit la discipline de la recherche poursuivie.

L’UQAM s’est dotée d’une politique sur l’éthique de la recherche avec des êtres humains. Son application vise principalement à : 1) favoriser une conduite éthique responsable de la part de l’ensemble des personnes impliquées dans la réalisation de projets de recherche avec des êtres humains; 2) sensibiliser et informer la communauté universitaire quant aux caractéristiques de la recherche avec des êtres humains au plan des responsabilités éthiques; 3) préciser la structure, les responsabilités respectives et les différents mécanismes par lesquels l’évaluation éthique des projets de recherche avec des êtres humains sera assurée.

L’UQAM a mis en place des comités d’éthique de la recherche multidisciplinaires (CIEREH et CERPE) dont le principal mandat est de s’assurer que les projets de recherche entrepris par les chercheurs et les étudiants de l’UQAM respectent les normes éthiques les plus rigoureuses, propres à leurs disciplines.